Déclaration suite aux interpellations musclées à la RTB/ Télé

Le Bureau National du Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC) en ce début d’année, voudrait présenter aux militants et sympathisants, à l’ensemble des travailleuses et travailleurs des médias et de la culture ses vœux de bonne et heureuse année 2016 ; des vœux de santé, de courage et de succès dans nos luttes. Il saisit cette occasion pour porter à leur connaissance certains faits importants survenus au sein de la Télévision du Burkina en fin d’année 2015.

Logo  1Le 7 décembre 2015, les travailleurs de la Télévision du Burkina ont été surpris par une descente musclée des forces de Police. Des agents de certains services (machinistes, monteurs, chef décorateur…) ont été embarqués manu militari pour un interrogatoire suivi de garde à vue dans les locaux du commissariat de police de Wemtenga. S’en sont suivies des perquisitions dans les domiciles de certains des interpelés. 

Cette intervention brutale et humiliante faisait suite à une plainte déposée par la Direction générale de la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB), pour des actes de vols répétés de matériels au sein de la télévision nationale.

Tout en condamnant ces actes crapuleux de vols et de disparition d’équipements – inadmissibles dans une entreprise comme la RTB – le SYNATIC s’insurge contre cette méthode barbare en matière de procédure judiciaire pour faire la lumière sur cette affaire. En effet, on ne saurait tolérer des exactions de ce genre sur des citoyens, après l’insurrection populaire à laquelle les travailleurs patriotes des médias ont participé pour réclamer plus de droits et de justice.

Les interpellations doivent suivre les procédures normales et non pas par des interventions intempestives sur les lieux de services sans aucune forme de procès. C’est pourquoi les délégués du personnel et délégués syndicaux du SYNATIC, réunis en atelier de formation le 23 décembre 2015 à Ouagadougou, ont condamné fermement l’humiliation subie par les travailleurs, suite à cette situation. Les travailleurs de la RTB sont des justiciables comme tous les citoyens burkinabè certes, mais il n’y a pas de raisons de violer leurs droits par un traitement dégradant fussent-ils suspectés dans une affaire.

Le Bureau National interpelle les responsables de la RTB à :

  • prendre les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité des travailleurs et des équipements ;
  • à ne plus jamais faire intervenir les forces de l’ordre de façon intempestive dans les locaux de la RTB !

Non à la violation des lieux de travail !

Pain et liberté pour le peuple !

Ouagadougou, le 27 janvier 2016

Pour le Bureau National

Le Secrétaire Général,

Siriki DRAME

Chevalier de l’Ordre National

Publicités
Cet article a été publié dans Blog. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s