Déclaration liminaire du BN SYNATIC lors de la conférence de presse sur les affectations-sanctions à la RTB

Chères consœurs, Chers confrères ! Merci d’avoir répondu nombreux à notre invitation de ce jour. Merci pour votre soutien massif, constant et de qualité à notre lutte qui est aussi la votre pour une presse de qualité dans notre pays.

SAM_0570Et comme vous le savez, il est difficile d’avoir une presse de qualité, socle d’une démocratie véritable si les animateurs des médias que nous sommes croupissent dans une misère à la limite indescriptible, nous exposant du même coup à toutes sortes d’humiliation et de vexations.

C’est pour remédier à ces situations que le SYNATIC, fidèle à sa ligne syndicale depuis sa création le 12 novembre 1988, à savoir défendre fermement les intérêts matériels et moraux des travailleurs des médias et de la culture s’est battu pour la Convention collective au niveau de la presse privée et les Statuts particuliers en ce qui concerne les médias publics.

Si au niveau de la presse privée la Convention collective, bien qu’adoptée depuis janvier 2009, ne connait pas une application perceptible dans beaucoup d’organes privés, au niveau des médias d’Etat les Statuts particuliers sont toujours en souffrance. A ce problème de Statuts particulier, se greffent d’autres préoccupations liées à la carrière des travailleurs des médias, aux frais de production, à la question du remboursement des verres correcteurs, etc.

Après avoir interpellé vainement les autorités du ministère, le Bureau National a adressé une lettre et une demande d’audience au Premier ministre, qui du reste ne nous a jamais reçus, alors qu’il recevait dans le même temps d’autres structures de même nature.

C’est alors que les sections SYNATIC de la RTB et des Editions Sidwaya ont organisé le sit-in historique du 16 juillet 2013. Il n’est un secret pour personne que cette manifestation publique des travailleurs des médias publics – une première depuis des décennies – a dérangé les autorités du ministère.

En effet, c’est à la suite de cette sortie victorieuse du SYNATIC que les tracasseries de tout genre ont commencé au niveau de nos militants dont les camarades Hahadi Sandamba et Moussa Sanon de la RTB 2 Hauts-Bassins, affectés de façon cavalière à Ouahigouya et Dédougou. Les camarades Aboubakar Sanfo et Marie Laurentine Bayala à la Webdiffusion, le camarade Jérôme Tiendrébéogo du service des Sports de la RTB-Télé ont subi les foudres de leurs directeurs respectifs. S’agit-il là d’un film de fiction ? Les faits sont là têtus et aucun commentaire ne saurait s’en éloigner.

Aussi, sans vouloir descendre dans la boue avec le célèbre réalisateur et tout puissant DG de la RTB qui nous a traités de tous les noms d’oiseau  dans son scénario, dont il est le seul à en avoir la maitrise, nous tenons à relever ce qui suit :

  1. Le SYNATIC participe effectivement aux commissions d’affectation des agents depuis des années à la RTB et au ministère de la Communication. Au cours des sessions, sont traités les dossiers qui parviennent au niveau de la commission de façon régulière, même les affectations pour nécessité de service. C’est donc dire que le syndicat ne s’oppose aucunement à ce qu’un agent soit affecté partout où l’administration a besoin de lui.

Pour le cas de nos deux camarades, c’est par un appel téléphonique depuis Abidjan que le DG de la RTB, président de la commission d’affectation, a informé son intérimaire de l’affectation des deux camarades, alors que la commission était en pleine séance un certain 20 décembre 2013. Ce qui est du reste irrégulier.

Le SYNATIC, bien que présent ne pouvait qu’attendre et s’informer  auprès de nos camarades sur ce qui s’était véritablement passé. Contact pris avec ces derniers, ils nous ont confirmé qu’effectivement le DG les avait contacté par téléphone, les a reçus par la suite mais qu’ils lui ont indiqué en toute courtoisie qu’ils ne pouvaient assumer ces tâches de responsabilité, déguisées en promotion, pour diverses raisons. Du reste, nous avons les rapports des deux camarades sur la question.

  1. A ce que nous sachons, ce n’est pas le SYNATIC qui a décidé d’organiser les élections professionnelles au niveau de la RTB pour l’élection des délégués du personnel. Elections qui sont supervisées par l’Inspection du Travail ! Le camarade Moussa Sanon est un délégué du personnel élu au niveau de la RTB 2 Hauts-Bassins. A moins qu’on ne soit contre les textes de la république, pendant son mandat, il ne peut être affecté contre son gré. Il en est de même des responsables syndicaux, ceci dans le cadre de favoriser le dialogue social si cher à nos autorités.
  1. Selon le DG de la RTB, « le SYNATIC depuis quelque temps voit la répression partout à propos de tout et de rien et oublie royalement qu’il est un partenaire de l’administration de la RTB et non un adversaire » ! Nous notons avec regret, que notre DG ignore royalement l’histoire du SYNATIC. Notre syndicat depuis sa création, a fait partie de toutes les luttes pour la démocratie, le pain et la liberté au Burkina Faso. Et pour ce faire, il a subi les foudres de tous les régimes qui se sont succédés, en atteste les différentes agressions successives voilées ou ouvertes pour le détruire.

Mais nous avons tenu grâce aux vaillants travailleurs des médias et de la culture et au soutien sans faille des organisations syndicales et de la société civile au plan national et international. C’est à ce titre que le SYNATIC est membre actif du dialogue social Syndicats / Gouvernement depuis des années. Monsieur le DG de la RTB, au lieu de se pencher sérieusement sur les préoccupations à lui posées, tente de nous rouler dans la farine à travers sa soit disant nouvelle vision, dont nous n’avions pas toutes les facettes.

Chères consœurs, Chers confrères

Les travailleurs de la RTB sont confrontés de nos jours à de nombreux problèmes sur lesquels le DG a été régulièrement interpelé. Au lieu d’y trouver des solutions, il passe son temps à parler d’une nouvelle vision dont il est le seul à en avoir la maitrise. Ainsi au niveau de la RTB, les travailleurs attendent depuis son arrivée :

  • le rétablissement du paiement des frais de production injustement coupés depuis 2011 ;
  • celui du remboursement des frais de verres correcteurs ;
  • depuis un certain temps, on constate une perturbation constante des émissions de Radio Burkina et de la Télévision du Burkina suite aux coupures intempestives d’électricité. En effet, le groupe relai de la Radiodiffusion est en panne depuis longtemps. Celui de la Télévision n’est pas souvent fonctionnel par manque de carburant. Ce qui entraine un arrêt des émissions et la perturbation des enregistrements en studio à chaque coupure d’électricité ;
  • on assiste à une gestion calamiteuse au niveau des RTB2. A la RTB 2 Centre, l’émetteur télé est en panne depuis deux mois. D’autre part, il nous revient que certains Directeurs régionaux se sont érigés en régisseurs. C’est le cas du DR de la RTB 2 Sahel qui envoie ses agents en mission sans frais de mission alors que les fonds existent pour ça. Des fonds qui sont logés dans le compte personnel du chef des programmes à Coris Bank Dori.

Chers consœurs, chers confrères,

Ce sont autant de problèmes qui attendent des solutions depuis belle lurette.

Aussi, le Bureau National du SYNATIC, au regard de toutes ces préoccupations ci-dessus évoquées, interpelle Soulémane Ouédraogo, le DG de la RTB :

  • afin qu’il annule purement et simplement les affectations des camarades Sandamba et Sanou ;
  • à se pencher de façon sereine et dans les meilleurs délais sur les différentes préoccupations qui lui ont été soumises depuis des mois et qui restent toujours sans solution ;
  • interpelle les autorités du ministère de la Communication pour leur implication diligente dans la mise en œuvre des conclusions du « Comité de suivi des questions sociales des agents du ministère de la Communication » déposées depuis décembre 2013.

Faute de quoi, le SYNATIC se verra obligé de réagir par une journée nationale de protestation au niveau des médias publics.

Pour ce faire, le Bureau National invite les camarades et l’ensemble des travailleurs à se mobiliser et à se tenir prêt pour le succès des actions à venir.

Chers consœurs, chers confrères,

Encore une fois, merci de votre aimable attention.

Le Bureau National du SYNATIC

 

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s