Affectations à la RTB : la réaction du DG à la déclaration du SYNATIC

La Direction générale de la Radiodiffusion-Télévision du Burkina (RTB) a pris connaissance d’une déclaration émanant du Bureau national du SYNATIC et exposant un certain nombre de faits connus de la DGRTB mais également des allégations dont la teneur, insidieusement nuisible et éhontée défie le bon sens.

DG-RTB-Ouedraogo-Soulemane1La déclaration ainsi déclinée non seulement, manque cruellement d’arguments, mais crée à dessein, la confusion et une crise imaginaire pour pourrir le climat social.

En discussion depuis février 2014 avec la Direction générale sur deux décisions d’affectation concernant les sieurs Hahadi SANDAMBA et Moussa SANON, tous deux journalistes en poste à la RTB2 Hauts-Bassins, les responsables du SYNATIC ont maintenu un climat fort appréciable de concertation avec pour objectif d’obtenir de la DGRTB, l’annulation desdites mutations.  La chronique de ces discussions fait ressortir deux (02) entretiens directs avec le DGRTB assisté de la DRH d’un côté et du staff du SYNATIC représenté par messieurs Justin COULIBALY, Sidiki DRAME et d’autres représentants du Bureau national. A l’issue de la dernière rencontre tenue le 03 avril 2014, la délégation de la DGRTB a obtenu la promesse ferme du SYNATIC de consulter la base afin de lui présenter les arguments évoqués par la DGRTB pour justifier ces deux affectations intervenues dans le cours normal d’une administration respectable et respectueuse des lois en vigueur en matière de droit des travailleurs dans les EPE.

Quelle ne fut pas la surprise de la direction de voir sa concertation admirablement entamée avec les responsables du SYNATIC (auxquels elle avait accordé tous les crédits de responsabilité et de haute estime pour la parole donnée) dans les pages d’un blog !  Mieux, la déclaration incriminée, outre la relation de faits avérés (existences des deux décisions d’affectations), s’étend sur un amalgame d’interprétations digne d’un feuilleton dont le scénario est à peine maitrisé.  Tout en prenant l’opinion à témoin, je souhaiterai à travers ces lignes partager quelques observations nécessaires au rétablissement de la vérité des faits, un principe sacré pour qui se réclame prêtre dans le sanctuaire de la presse.

En effet :

  • les affectations pour nécessité de service sont bel et bien prévues par les textes et le Directeur Général n’a aucune obligation de requérir l’avis d’un agent pour le faire ;
  • les agents de l’Etat sont régis par les Lois 013 et 033 et non par le Code du travail sur lequel s’appuie le SYNATIC pour demander l’annulation des affectations ;
  • la décision d’affectation des deux agents de la RTB2 Hauts-Bassins, a été prise de façon régulière au cours d’une session de la Commission y relative le 20 décembre 2013 où le SYNATIC était représenté par Monsieur BOENA Harouna qui n’a avancé le moindre argument contre la décision ;
  • le cas SANFO ne repose sur aucun argument sérieux parce que d’une part aucun acte ne lui confère la qualité de rédacteur en chef adjoint et ensuite la responsabilité éditoriale ne lui incombe pas. A ce titre, le Directeur du Multi Média est dans son rôle d’exercer un contrôle sur les contenus qui doivent être diffusés.
  • La rencontre du Ministre de la Communication Porte- Parole du Gouvernement avec les agents de la RTB2 Hauts-Bassins a eu lieu le 26 décembre 2013, une semaine après les affectations. Il n’y a donc aucune relation de cause à effet entre les deux faits.

Le SYNATIC depuis quelque temps voit la répression partout à propos de tout et de rien et oublie royalement qu’il est un partenaire de l’administration de la RTB et non un adversaire.

J’appelle les premiers acteurs du SYNATIC à plus de responsabilité et à porter les vraies valeurs de syndicalisme fondées sur le don de soi, le sens de l’honneur et de la responsabilité.

Enfin, si les responsables du SYNATIC estiment qu’ils sont dans leur bon droit, les voies de recours existent auprès du tribunal administratif.

J’invite les travailleurs de la RTB à avoir un esprit de discernement et ne pas se laisser abuser par des arguments fallacieux dont l’objectif est d’installer la chienlit pour des intérêts inavoués et partisans.

Dans la même dynamique, je salue le réalisme et la sagesse qui ont conduit les deux agents concernés à rejoindre leur poste respectif.

La RTB continue inexorablement son déploiement sur le territoire national pour se mettre au service des populations et du développement.

Soulémane OUEDRAOGO
Chevalier de l’Ordre National
Directeur Général de la RTB

Publicités
Cet article, publié dans Activités, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s