SYNATIC : Déclaration sur l’agression de Ernest Kambiré de la RTB-Télé

Le jeudi 5 décembre 2013, Ernest KAMBIRE, journaliste-reporter à la RTB-Télé, a saisi le Bureau national du Syndicat Autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC) pour le tenir informé de l’agression dont il a été victime. En effet selon le confrère, il a fait l’objet d’une agression verbale et physique dans les locaux de la Télévision du Burkina ce même jour aux environs de 17h30.

Logo  1a

De ce qui nous a été rapporté, l’agresseur est le Directeur de la Communication et de la Presse ministérielle (DCPM) du Ministère de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, monsieur Mahamoudou NACAMBO.

En effet selon Ernest KAMBIRE, M. NACAMBO est venu demander des comptes au reporter de la télévision concernant une couverture médiatique sollicitée par le ministère en charge de l’agriculture. Pour des raisons techniques dues à la défaillance de la caméra, le reportage n’a pas pu être diffusé. Le sieur NACAMBO s’arrogeant le droit  de demander des explications au journaliste, s’est alors rendu dans les locaux de la RTB-Télé. Les explications de Ernest KAMBIRE n’ayant visiblement pas satisfait le DCPM, ce dernier l’aurait saisi par les cols en le menaçant en ces termes : « j’ai dit à tes responsables déjà que je vais te tuer, fils de chien, bâtard, si on me chasse je te tue, depuis deux mois je ne dors plus tout ça c’est de ta faute… ».

Grâce à l’intervention d’un vigile et de certains collègues, le camarade a pu s’extirper des griffes de son agresseur.

La scène se serait déroulée devant plusieurs collègues et le Directeur de la Télévision du Burkina en a été informé.

Le journaliste a immédiatement porté plainte à la Gendarmerie et l’affaire suit son cours.

En attendant que la justice fasse son travail, le Bureau national du SYNATIC dénonce cette agression d’un journaliste dans l’exercice de ses fonctions et de surcroit sur son lieu de service.

Au regard de cette situation que le Bureau national estime assez grave (menace de mort à l’endroit de notre confrère), le SYNATIC :

  • exige des autorités toute la lumière sur cette affaire qu’il suit de près ;
  • interpelle les responsables des organes de presse et les autorités du Ministère de la Communication sur la nécessité d’assurer la sécurité des journalistes dans l’exercice de leur fonction, notamment sur leurs lieux de travail ;
  • interpelle en outre les autorités du Ministère de la Communication, les Directeurs de publication, les Directeurs d’organes de presse, les Rédacteurs en chef et autres chefs de service sur leur devoir d’apporter tout appui à un journaliste en danger.

Ouagadougou le 31 décembre 2013

Pour le Bureau National,

Le Secrétaire Général

Justin COULIBALY

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s