Mobilisation pour une Indemnité spéciale pour les Journalistes

Le Bureau national du Syndicat Autonome des travailleurs de l’Information et de la Culture (SYNATIC) a accompagné les camarades du « Groupe de contact » pour une assemblée générale le jeudi 26 janvier 2012 au Centre National de Presse Norbert Zongo (CNP-NZ). Cette rencontre avait pour objet le compte-rendu des démarches entreprises – pour la résolution de certains problèmes dont sont confrontés les camarades – par le Groupe auprès des Délégués du personnel des différents organes de presse publique d’une part et d’autre part auprès du Bureau national du SYNATIC.

La question des indemnités Spécifique de responsabilité de journaliste (Indemnité de logement) et Compensatrice forfaitaire (Code vestimentaire) que certains attendent depuis 2008, le remboursement des frais de transports des camarades réaffectés dans d’autres localités, le paiement des trois mois de salaire avant le Service national pour le développement (SND[i]) des agents reversés à la Direction générale de la Radiodiffusion télévision du Burkina (DGRTB) et la nécessité d’une indemnité spéciale pour les journalistes sont au cœur des problèmes soulevés par les camarades lors d’une assemblée générale tenue le jeudi 19 janvier 2012 à la Bourse du travail de Ouagadougou.

Les différentes rencontres ont permis au Groupe de contact de se rendre compte que la plupart de leurs préoccupations était déjà prise en compte dans la Plateforme revendicative du SYNATIC. Le Bureau national, à travers le Secrétaire général, a fait aux camarades l’historique des deux indemnités qui sont en fait le fruit de la lutte du SYNATIC. Il a admis avec les camarades que le retard dans le paiement des deux indemnités était inadmissible. Il s’est engagé à entreprendre une « action urgente » pour régler ce point et deux autres à savoir le paiement des mois de salaire avant le SND et le remboursement des frais de transport des agents réaffectés dans d’autres localités.

Le Bureau national a également salué l’initiative et la forte mobilisation des camarades. La cinquantaine de camarades présents à cette rencontre a affirmé son soutien au Bureau national et se dit engagée pour la satisfaction de tous les points de revendication.

Aboubakar SANFO


[i] SND : Tout agent engagé à la Fonction publique burkinabè a l’obligation de faire le Service national pour le développement (SND). Cela consiste pour l’agent à percevoir la modique somme de 30 000 F.CFA en lieu et place de son salaire normal pendant un an. Sont dispensés les agents âgés d’au moins 30 ans ou ayant deux enfants à leur engagement. Les agents qui font quelques mois avant d’aller en SND perçoivent, en principe, pendant cette période leur salaire normal.

Publicités
Cet article a été publié dans Activités, Blog. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s